Téléphone

04 28 38 42 08

Renseignement

Besoin de renseignement ? Nous vous recontactons

04 28 38 42 08

Légende

supervisé par notre cabinet d’avocats

Évidemment que nous ne prétendons pas pouvoir vous conseiller sur le nom de domaine le plus adapté à votre site Web en particulier. Par contre, nous pouvons vous montrer à travers un processus bien étudié comment dénicher, vous-même, celui qui vous convient le mieux. En effet, ce ne sont pas des règles fixes et absolues, car le choix des noms de domaine n’est pas une science exacte, mais ce sont de bonnes pratiques basées en grande partie sur l’expérience pour la plupart des sites Web réussis que Nova SEO, expert en création de sites web, a pu créer.

Choisissez un ou plusieurs mots-clés adaptés à votre business.

Il existe de nombreuses méthodes pour générer des idées pour trouver facilement un nom de domaine. Vous pouvez commencer par simplement constituer le nom de domaine de votre site sur la base de votre propre nom ou sur le nom de votre entreprise si vous êtes un entrepreneur.

En revanche, l’utilisation de mots-clés dans votre nom de domaine est une façon intelligente pour les mêmes raisons que leur emploi dans votre contenu. Malgré que cela reste très relatif, car il existe beaucoup de sites web bien positionnés sans pour autant inclure de mot-clé dans leur nom de domaine. Les avantages de l’utilisation de celui-ci est d’aider souvent à générer plus de trafic en cherchant à positionner votre site plus haut dans les résultats de Google. En outre, les mots-clés inclus dans le nom de domaine peuvent aider les visiteurs potentiels à mieux comprendre le thème de votre site web.

Le processus de recherche de mots-clés pour votre nom de domaine est le même que la recherche de mots-clés pour vos pages et articles. Nova SEO vous conseille d’utiliser des outils tels que Google Keyword Planner ou KWFinder pour rechercher des termes qui ont à la fois un volume de recherche relativement élevé et idéalement une faible concurrence. Mettez-vous en tête que dans ce cas, vous recherchez un mot-clé qui représente l’image de votre site Web et votre contenu dans sa totalité.

Utilisez un générateur automatique de nom de domaine.

Se servir d’un générateur de nom de domaine tel que Domain Wheel simplifiera le processus en faisant une sorte de brainstorming à votre place et en vous garantissant qu’au moins, toutes les suggestions sont réellement disponibles à l’achat. Pour cela, il vous suffit d’aller sur le site Web et de taper un mot-clé dans l’espace de recherche. Le résultat ainsi obtenu, de nombreuses variantes sont proposées parmi lesquelles vous pouvez choisir. Il est important de choisir un nom de domaine que vous aimez, pour cela faites appel à votre ressenti et à votre intuition. Et parfois, le conseil d’un ami ou d’un membre de la famille peut vraiment aider.

Mais comme le recommande notre expert en référencement web, Nova SEO, il existe des caractéristiques simples sur lesquelles vous pouvez compter pour faciliter le choix final ; votre nom de domaine doit être concis et clair, mémorisable et facile à prononcer.

Téléphone

04 28 38 42 08

Renseignement

Besoin de renseignement ? Nous vous recontactons

04 28 38 42 08

Légende

supervisé par notre cabinet d’avocats

Actuellement, nous serions près de 3,4 milliards d’individus sur Terre à disposer d’un ou plusieurs comptes sur les réseaux sociaux. Que ce soit YouTube, Twitter, Instagram ou bien encore le géant Facebook, les français ne sont pas en reste non plus, avec plus de 30 millions d’internautes qui surfent sur les réseaux sociaux régulièrement. Pourtant, une majorité d’entre nous ne dispose pas d’une sécurité suffisante sur ces plateformes. C’est pourquoi, Christian Buhlmann TrustConsult, nous livre ses conseils pour assurer une bonne protection de vos données sur les réseaux sociaux.

Lisez attentivement les politiques de confidentialité

Il est vrai que les politiques de confidentialité sont souvent pénibles à lire. Pourtant, elles mériteraient d’attirer toute notre attention. Il ne s’agit pas de tout lire scrupuleusement. Mais il est conseillé de lire, au moins les paragraphes liés à l’utilisation de vos données. En effet, les réseaux sociaux détiennent de nombreuses informations liées à chaque individu telles que la localisation, les centres d’intérêts, le niveau d’études… etc. Ainsi, les politiques de confidentialité peuvent parfois comprendre une transmission de ces informations à des tiers, souvent à but commercial. C’est pourquoi, il est important d’être conscient de ce qu’un réseau social est capable de faire avec vos données.

Adaptez vos paramètres de confidentialité

Si la politique de confidentialité, expliquée ci-dessus, ne vous convient pas mais que vous souhaitez tout de même utiliser le réseau social en question, sachez qu’il existe une solution. En effet, chaque réseau social comprend un ajustement des paramètres de confidentialité. Cela permet généralement de limiter l’accès de vos informations à vos amis et non aux inconnus. De plus, vous avez la possibilité de bloquer et de signaler des individus, si vous estimez que leur comportement envers vous n’est pas correct.

Utilisez un mot de passe fort

Le conseil de base est d’adopter des mots de passe fort pour vous identifier sur vos différents réseaux sociaux. De plus, il est plus que recommandé d’utiliser un mot de passe différent pour chaque compte. Mais qu’entend-on par mot de passe fort ?

Il s’agit simplement de bannir les codes du style 123456, ou encore votre date de naissance. Cela peut paraître évident, mais ce sont pourtant les mots de passe les plus utilisés. Pour qu’ils soient les plus sécurisés possible, il faut qu’ils comportent au moins 12 caractères avec des lettres en minuscules et en majuscules. De plus, Il est plus que judicieux d’utiliser des chiffres et des caractères spéciaux comme !, ?, *, etc. Le must est même de créer des mots de passe qui ne veulent rien dire. Par exemple, une combinaison de chiffres, de caractères spéciaux et de lettres : TwSDf56?d9. Pour mémoriser tous ces mots de passe, vous pouvez utiliser un gestionnaire. Il en existe de nombreux qui sont en plus gratuits.

Optez pour l’authentification à deux facteurs

Derrière ce terme technique, se cache un système simple, capable de renforcer la sécurité de votre compte sur les réseaux sociaux. En effet, il ne s’agit plus d’entrer simplement votre mot de passe dans la plateforme. Le réseau social créé une sécurité supplémentaire en demandant un code spécifique en plus du mot de passe initial, dans le cas où vous vous connectez à partir d’un nouveau support. Ce code spécifique est généralement envoyé par sms à votre numéro ou par mail. Dans tous les cas, une personne souhaitant vous pirater n’y parviendra pas car elle n’aura pas accès au code spécifique.

Mettez à jour vos réseaux sociaux et vos appareils

Faire les mises à jour de vos réseaux sociaux (applications notamment) et de vos machines (ordinateur ou mobile) est primordial. En effet, les développeurs derrière les réseaux sociaux et les systèmes d’exploitation de votre ordinateur ou de votre smartphone lancent des mises à jour régulièrement pour combler les failles de sécurité. Il est donc important de toujours mettre à jour vos appareils pour avoir une couche de protection supplémentaire.

Mettre à jour son matériel informatique et ses logiciels ferme la porte aux hackers qui tenteraient d’exploiter des failles de sécurité présentes sur d’anciennes versions. Il faut donc prendre cette habitude le plus tôt possible. Dès qu’une mise à jour est disponible pour vos réseaux sociaux ou votre ordinateur, il faut la faire le plus rapidement possible.

Accepter seulement les “demandes d’amis” de vos amis

Les réseaux sociaux sont parfaits pour créer des liens et rencontrer de nouvelles personnes, mais il est presque impossible de savoir exactement ce qui se cache derrière une photo de profil. Le réseautage, c’est formidable, mais vous devez fixer des limites en ce qui concerne votre vie privée.

De ce fait, n’acceptez que les demandes d’amis de personnes que vous connaissez ou que vous avez rencontré dans la vraie vie.

Si toutefois, vous décidez d’accepter des demandes de la part d’inconnus (ce qui n’est pas si dangereux en soi), sachez que vous pouvez les bloquer si elles ne sont pas fiables.

Soyez vigilant dans vos publications

Même si les réseaux sociaux sont souvent un bon moyen de communiquer à propos de vos centres d’intérêts auprès de vos amis, il est important de faire attention à ce que vous communiquez. Une fois publiées, les informations ou les photos que vous avez mis en ligne seront préservées par la plateforme sociale. Il sera très difficile par la suite de les éradiquer entièrement d’internet. Et cela peut parfois poser problème dans le cadre professionnel. Alors pensez à deux fois avant de publier quoique ce soit sur les réseaux et limiter cet accès à votre entourage. Vous pouvez alors surfer et communiquer en toute sécurité !

Vous connaissez maintenant les principaux conseils pour surfer sur Internet en toute sécurité. Vous aurez donc compris que le plus important et de se tenir au courant des politiques de confidentialité et des possibilités de paramétrage offertes par les services en ligne comme les réseaux sociaux. Il est aussi important de connaître les bonnes pratiques de base à mettre en place pour réduire le risque de piratage, comme le fait de choisir un mot de passe difficile à deviner ou encore faire attention aux personnes avec qui vous devenez amis. Mais le plus important est de vous fixer des limites. Si vous êtes attaché à votre vie privée en ligne, limitez peut-être votre participation et même vos adhésions à des réseaux sociaux. Faites aussi très attention à ce que vous diffuser de vous sur la toile.

Cependant, malgré toutes ces précautions, il est toujours possible de faire face à des cas de piratage et de vol de données personnelles. De plus, les multinationales de type Facebook, Google ou encore Amazon ne sont pas claires sur leurs pratiques. Dans ce cas, si vous constatez que des données personnelles vous concernant sont en ligne ou qu’elles sont utilisées à des fins commerciales, vous pouvez prendre contact avec la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) qui vous aidera à porte plainte et à faire valoir votre droit au respect de la vie privée sur Internet. Par contre, si vous êtes victimes de vols de données de la part d’un pirate informatique, le plus urgent à faire est d’aller voir la gendarmerie.

Attaques de phishing et escroqueries sur les réseaux sociaux

Les escroqueries par hameçonnage utilisent les médias sociaux pour inciter les gens à remettre des informations personnelles (comme les coordonnées bancaires, les mots de passe ou autres).

Une récente escroquerie sur les réseaux sociaux a impliqué de fausses informations selon lesquelles un acteur célèbre serait décédé (L’acteur est en fait toujours vivant.)

Ce qui ressemblait à un lien vidéo dirigeait en fait les utilisateurs vers une page indiquant que leur ordinateur avait été verrouillé, avec un numéro de téléphone à appeler pour obtenir de l’aide. Plutôt qu’une équipe d’assistance, la ligne téléphonique est connectée à des fraudeurs à la recherche de numéros de carte de crédit et d’informations personnelles. Pire, le «logiciel de support» proposé était en fait un virus.

L’acteur en question a récemment publié une vidéo sur son compte Facebook avertissant les fans de ne pas être victimes d’escroqueries à l’aide de son nom. Il a dit que son équipe devait neutraliser des centaines de messages de ce genre chaque jour.

Les comptes de réseau sociaux frauduleux

Le nombre de comptes frauduleux a doublé entre le troisième trimestre de 2016 et le troisième trimestre de 2017. Ces comptes peuvent cibler les clients des entreprises, les incitant à transmettre des informations confidentielles et nuire à la réputation des marques dans ce processus. Les comptes imposteurs peuvent également essayer de contraindre les employés d’une société à remettre des informations confidentielles de connexion pour les systèmes intranet. Pour cette raison, il est essentiel de doter les systèmes informatiques de moyen de protection très efficace.

Des outils pour se protéger sur Internet

Pour limiter le vol de vos données personnelles, il existe des extensions que vous pouvez  installer sur votre navigateur. Elles ont toutes une utilité et vont vous permettre de connaitre ceux qui veulent savoir qui vous êtes et combien ils sont et puis d’échapper à leur espionnage.

Kimetrak

Cette application vous permet d’identifier le nombre de services en ligne qui vont vous pister à chaque fois que vous ouvrez une nouvelle page. On prend conscience que nos petites balades anodines sur le web en disent beaucoup et intéressent énormément d’entreprises souvent à des fins publicitaires. En fait, ils en profitent de notre manque de vigilance pour collecter nos données personnelles.

L’outil a surtout une vocation pédagogique. Avec cette extension on découvre que certains sites acceptent de livrer généreusement nos données à des services tiers. Et on en découvre d’autres qui sont de bons extracteurs de données. Pour ceux qui voudraient aller plus loin, Christian Buhlmann TrustConsult vous conseille d’utiliser l’extension CookieViz ou LightBeam. Celles-ci vont cartographier les traqueurs qui vous suivent et vous donner une image de qui ils sont et comment ils s’organisent.

Click and Clean

Pour utiliser l’extension, il suffit de fermer votre navigateur à travers Click&Clean. D’un simple clic, vous supprimerez tout d’un coup : l’historique, les données de navigation, les URL enregistrées, les cookies… Vous pourrez aussi générer aléatoirement un mot de passe de la taille de votre choix.

Le moteur de recherche Qwant

Pour choisir son moteur de recherche qu’on va utiliser au quotidien, il y a plusieurs critères à prendre en compte. Il faut qu’il dispose de ses propres infrastructures. Qu’est-ce que cela veut dire ? Il doit avoir ses propres serveurs, c’est ces machines-là qui vont aller fouiller le web pour vous et qui vont fournir des réponses à vos questions et ça c’est un travail monumental. Pour l’instant il n’y a que Google qui a su le faire et aujourd’hui une alternative existe et ça s’appelle Qwant. Il a démarré en France et aujourd’hui sont utilisation  s’étend au reste de Europe.